Echos 148

* Echos, as-tu vu cet homme, on dit qu’il est « sans cœur » ?

- Lequel ami ? Où l’as-tu vu ?

* Ici, à côté de chez nous, tu sais ce qu’il fait, il crie, donne des coups à des petits et à des personnes faibles, il traite les ouvriers du magasin avec dureté, ne tient pas compte du malade. Il ne s’intéresse qu’à son argent et les gens disent : « il est sans cœur ».

- Oui, Ami (es). C’est une personne insensible et le cœur est la source de la bonté, des sentiments doux, d’amour, de paix. Celui qui a du cœur sent avec tous les humains sans distinction de race, de nationalité, de rang social ; il ne distingue pas entre musulman et chrétien, riche ou pauvre, un haut placé ou un simple ouvrier. Il voit en tous Jésus Christ car lui-même s’est identifié à eux en disant :”ce que vous faites au plus petit, c’est à moi que vous le faites”.
L’homme au cœur d’or est celui qui a su éduquer son cœur et qui le laisse agir, qui a pitié des veuves ou de la foule qui a faim. Il se donne à chaque fois et se rapproche des personnes rejetées pour leur dire le Grand Amour de Dieu et son infinie bonté. Il les porte dans son cœur.

Oui Amis(es), Notre Dieu a un grand cœur parce qu’il est amour. L’amour pardonne, fait vivre, et rend l’homme divin.
Agissons avec notre cœur d’humain pour nous frayer le chemin au divin qui s’est fait tout petit, sans défense et s’est  laissé approcher par tous.
Laissons battre ensemble notre cœur pour toute douleur, pour tout homme et nous serons les hommes de cœur et les humains de l’Avenir.

Pour Echos
Sœur Wardé MAKSOUR

 

Revues: